Show simple item record

dc.contributor.advisorMannion, Máire Áine
dc.contributor.authorBlom, Marie
dc.date.accessioned2019-01-28T13:13:44Z
dc.date.issued2019-01-25
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10379/14872
dc.description.abstractLa notion de l’identité en traduction est incontestablement épineuse : la langue étant le premier véhicule identitaire en littérature, comment ne rien perdre avec la disparition de la langue source et est-il possible de ne rien ajouter avec l’introduction de la langue cible ? La difficulté est décuplée dans le cas des œuvres de Roddy Doyle, où le langage s’éloigne volontairement de la norme pour apporter réalisme au discours des personnages. Or l’identité irlandaise, et plus particulièrement dublinoise, profondément inscrite dans le texte sous ses formes linguistique et culturelle, est essentielle à la caractérisation des protagonistes. Une question s’impose donc : la version de l’œuvre reçue par le lectorat francophone remplit-elle toutes les fonctions identitaires de l’originale ? Afin de chercher des réponses, cette thèse propose d’examiner la traduction française publiée de cinq romans particulièrement significatifs du style de Doyle : The Commitments, The Snapper, The Van, The Woman Who Walked into Doors et Paula Spencer. Le choix de ce corpus paraît judicieux car, s’il a l’avantage de présenter une homogénéité au niveau de l’écriture de l’auteur (il est composé d’une trilogie et de deux volumes portant sur le même personnage), trois traducteurs différents se sont chargés de le rendre en français. Par conséquent, l’analyse traductologique offre la possibilité d’examiner les diverses approches, mettant à jour leurs similitudes ou leurs dissemblances, afin d’en tirer des conclusions sur le résultat de chacune. Les tendances dominantes de standardisation et de traduction verticale ont pour conséquence de gommer l’appartenance géographique au profit d’une surenchère de vulgarité tandis que les références culturelles ne permettent d’établir un contexte irlandais que de façon intermittente. De plus, la perte occasionnelle de l’humour et les erreurs de compréhension déforment la vision que le lecteur se fait des personnages et de leur relation aux autres. Ces découvertes établissent ainsi la nécessité de reconnaître la variété linguistique propre à l’Irlande afin de ne pas se contenter de rendre en français une traduction d’un texte anglophone.en_IE
dc.publisherNUI Galway
dc.subjectRoddy Doyleen_IE
dc.subjectVersion françaiseen_IE
dc.subjectL'identité irlandaiseen_IE
dc.subjectTranslationen_IE
dc.subjectIdentityen_IE
dc.subjectIrelanden_IE
dc.subjectFrenchen_IE
dc.subjectLanguages, Literatures and Culturesen_IE
dc.titleRoddy Doyle en version française: que devient l'identité irlandaise en traduction?en_IE
dc.typeThesisen
dc.local.noteThis thesis examines the impact of translation on literary identity by examining how non-standard language, culture and humour are dealt with by French translators of five of Roddy Doyle's novels.en_IE
dc.description.embargo2023-01-22
dc.local.finalYesen_IE
nui.item.downloads0


Files in this item

Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Ireland
This item is available under the Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Ireland. No item may be reproduced for commercial purposes. Please refer to the publisher's URL where this is made available, or to notes contained in the item itself. Other terms may apply.

The following license files are associated with this item:

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record